Bad sweet days

Il faut que je te raconte… Parce-que j’en ai gros sur la patate, mais aussi pour que tu saches, parce-que je trouve qu’on en parle pas assez.

Ce matin on parle de sucre.

Miam miam !? Non, pas trop, non… Justement.

Attends, tu vas comprendre…

Il y a cinq jours j’ai fait un écart alimentaire (tu sais, je ne mange plus de gluten, de sucre et de lactose depuis plusieurs mois maintenant – retrouve mes articles ici ici et ici -) et maintenant je me sens mal. J’ai mangé une crêpe au chocolat noir. Rien de malsain ? C’est ce qu’on croit, mais en fait c’est bien assez pour que ça me rende « malade ». Parce-que mon corps, lui, il s’était (presque) habitué à ne manger AUCUN sucre, alors au moindre truc ingéré, il se réveille. Depuis ce jour-là je ne pense qu’à ça à longueur de journée (je te jure, dans ma tête ça fait littéralement « manger sucré, manger sucré, manger sucré » – Non je ne suis pas folle – ) et je suis fatiguée, grognon, voire même agressive. J’ai perdu mon sourire et mon énergie. J’ai souvent envie de pleurer, et je deviens dingue à la vue d’un dessert, même si je n’aime pas le dessert en question, j’ai envie de me jeter dessus.

J’ai comme l’impression que mon corps s’est dit « Tiens, elle me donne du sucre… Je pensais qu’elle ne pouvait pas vu que ça fait des semaines que je lui demande et qu’elle ne l’a pas fait, du coup j’avais arrêté de demander, mais finalement elle peut m’en donner, alors je vais recommencer à lui en demander et si elle ne m’en donne pas je vais la rendre malade et fatiguée, comme ça elle se sentira obligée de m’en donner pour se soulager. »

Impressionnant, non ? Perso, je trouve que ça fait vraiment flipper. Quand je pense qu’il y a du sucre PARTOUT dans notre alimentation (dans les sucreries bien sûr mais aussi dans les sauces salées, les salades, le pain, la charcuterie et j’en passe, la liste serait bien trop longue), et que la majorité de la population en consomme tous les jours, notamment les enfants (au petit déj, aux collations et au dessert, voire en grignotage dans les bonbons et autres joyeusetés enfantines) et qu’on se demande pourquoi tout le monde est déprimé, excité, énervé, molasson…

Tu veux comprendre de quoi je parle, te rendre compte par toi-même de l’effet des sucres sur ton corps et ton cerveau ? Je te propose un truc : tente, ne serait-ce qu’une semaine ou deux, d’éliminer complètement le sucre de ton alimentation. Mais attention, zéro sucre ! Ça veut dire les gâteaux et bonbons, ok, mais aussi les fruits (jus, smoothies, frais, secs, cachés dans les plats au resto), les plats cuisinés (lis les étiquettes tu verras), l’alcool (hé oui), les laitages… Oui oui parce-que le lactose (qu’on trouve dans le lait), c’est du sucre. Le sirop de blé aussi (on en trouve dans les mets salés du supermarché). Le sirop de riz pareil, ainsi que le dextrose, le fructose…

Tiens, pour t’aider, voici la liste des différents noms donnés aux sucres* dans l’industrie agroalimentaire (sur les étiquettes de ce que tu achètes quand tu fais tes courses quoi – non, le bio n’est pas épargné -) :

  • D’abord, tu as ceux qui sont « logiques » : sucre de betterave, sucre brun, sucre de datte, sucre jaune, sucre de canne…
  • Tu as aussi ceux qui te paraissent « normaux » donc sans danger : malt d’orge, mélasse, caramel….
  • Ensuite, il y a tout ce qui finit par -ose : saccharose, maltose, dextrose, fructose, glucose, galactose, lactose, sirop de glucose-fructose, solides de glucose…
  • Après, tu as tous les sirops : sirop de maïs, sirop de caroube, sirop de malt, sirop d’or, sirop de turbinado, sirop de sorgho, sirop de raffineur, sirop d’érable, sirop de riz…
  • Puis viennent les jus : jus de canne, jus de canne déshydraté, extraits solides de jus de canne, cristaux de jus de canne, jus de fruits, jus de fruits concentré, jus de fruits déshydratés, cristaux de jus de fruits…
  • Et tous les autres qui ont des noms « scientifiques » qu’on ne comprend pas : dextrine, maltodextrine, dextran, diatase, malt diatastique…

Tu vas peut-être te dire, « facile, pour ne pas m’embêter, je vais prendre les produits allégés ! ». Oui mais non ! Parce-que dans les produits allégés il y a des édulcorants. Et eux, mêmes s’ils sont sans calorie (le truc qui ne veut plus rien dire aujourd’hui – d’ailleurs moi j’ai jamais bien compris l’intérêt mais bon, c’est un autre sujet -), ils ne sont pas sans effet parce-qu’ils ont un pouvoir sucrant bien plus puissant que du « vrai » sucre ! Alors quand il y en a dans ce que tu manges, bin le goût est plus sucré que si c’était un produit « au sucre ». Du coup, ton cerveau, que ce soit du vrai sucre ou du faux, il s’en fiche, ce qu’il prend en compte, c’est le goût. Alors si tu lui en donnes, il va t’en redemander, toujours plus.

Pas facile, hein ? Je te propose de supprimer également les fruits, même frais, pour que tu puisses ressentir les effets de l’arrêt du sucre plus facilement et que le test ne dure pas trop longtemps si tu as envie de pouvoir en remanger rapidement. Une semaine ou deux c’est pas très long mais c’est bien assez pour se rendre compte des effets ET de la difficulté à le supprimer du quotidien.

Quand j’avais fait le test pendant un mois l’année dernière (avant même de devoir le faire pour des raisons médicales), j’avais lu un livre que je te recommande vivement. Il explique les effets du sucre sur le corps et donne quelques astuces pour les éviter. Je l’avais trouvé très intéressant. Attention cependant car il conseille de consommer les « sucres naturels » et les fruits mais pour le test que je te propose il vaut mieux les éviter complètement eux aussi pendant un certain temps.

 

IMG_4167

Comment j’ai décroché du sucre, Charlotte Debeugny

Avant de m’informer sur le sucre, j’avais déjà réduit naturellement ma consommation. Je ne mettais plus de sucre dans mes pâtisseries, je ne sucrais plus mes laitages nature (ou alors avec un peu de miel de temps en temps), j’ai toujours bu mes boissons sans sucre (café, thé et tisane), je ne consommais pas de plats cuisinés, je ne mangeais que des fruits frais, pas de boissons sucrées (ni jus ni soda), je ne choisissais que du chocolat noir… Je n’aimais pas le goût  « trop sucré » (bonbons, sodas, alcool, gâteaux, desserts dans les resto et chez les autres…) et j’estimais avoir une consommation limitée. Pourtant, éliminer totalement le sucre de mon alimentation a été difficile…

Si tu fais le test, je serai contente que tu me racontes. Si tu as des difficultés tu peux m’en parler, en commentaire ici ou sur ma page Facebook, voire en message privé si tu préfères. Je te répondrai avec plaisir 🙂

Et toi ? Est-ce que tu consommes beaucoup de sucre ? As-tu déjà essayé d’arrêter d’en consommer ?

 

* Source pour les noms des sucres : « Comment j’ai décroché du sucre » de Charlotte Debeugny aux éditions Marabout

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s